Avertir le modérateur

21/10/2010

Sécu et sorties, suite.

Rebondissement.

Bon, dans la lignée "il me les arrive toutes", et en quantité industrielle, me voilà avec un problème lié aux impôts.

Et les services fiscaux sont ouverts au public à l'heure ou justement un salarié en arrêt de travail est supposé être chez lui.

Donc, au risque d'abuser de notre sécu (quoi que non en fait, vu que précédemment, j'ai fraudé), je les appelle pour leur dire que je vais être absente de mon domicile l'après-midi de tel jour.

Et là, l'impression d'avoir basculé dans la 4ème dimension. L'agent de la CPAM me dit qu'il ne peut y avoir d'autorisation en dehors des sorties pour raison médicales. Jusque là, c'est en effet la législation. C'est ce qu'on peu lire sur le site Ameli :

Extrait :

"Votre médecin peut vous autoriser ou non à vous absenter de votre domicile durant votre arrêt de travail.
S'il vous autorise à vous absenter, vous devez tout de même être présent à votre domicile de 9h à 11h et de 14h à 16h, sauf en cas de soins ou d'examens médicaux."

Sauf que par le passé, à deux reprises, j'avais pu m'absenter pour un entretien d'embauche. La personne avait pris note du motif de mon absence et même du lieu ou je me rendais.

Alors j'avais compris, mais mal faut croire, que ça sous-entendait que j'éliminais toute éventualité de contrôle sur le créneau horaire en question. Une sorte d'ajustement de la législation qui permettrait un peu de souplesse pour palier à des imprévus.


Parce que en fait pas du tout. Point d'ajustement. Cette indication supposée inscrite sur notre dossier n'aurait aucune valeur (je dis "aurait" car d'autres agents semblaient penser le contraire).

Si on s'absente, c'est à nos risques.

Donc je demande à l'agent pourquoi alors notent-ils la requête. Réponse : "ben euh..." Puis petit blanc. Puis elle me répète que ça n'empêche pas le contrôle.

Autre question : "A quel moment je fais mes démarches administratives alors" ? Réponse : "C'est à vos risques".

Ultime question : "Mais pourquoi donc vos collègues m'ont précédemment laissé supposer le contraire" ? Réponse : "Ca n'a aucune valeur"

A ce moment là, ses réponses tournant en boucle, c'est le signe qu'il vaut mieux arrêter de poser les questions.

Mais suis tenace, et je lui demande de prendre note de mon absence prochaine. Elle me répond que c'est fait (et sous-entend que c'est purement inutile). Là j'ai quand même dû lui demander si elle avait repéré et tracé mon appel, vu que je n'avais pas communiqué mon numéro d'assurée sociale (aussi appelé NIR dans le langage administratif). Elle a donc bafouillé en vitesse que oui, en récupérant in extremis ma fiche qu'elle venait sans nul doute de fermer sans rien noter.

Comme quoi l'honnêteté ne paie pas. C'est un peu comme le stationnement. Entre payer les parcmètres et retourner alimenter la machine à sous toutes les 3 heures, et prendre le risque de ramasser un procès verbal de 11 € (bientôt plus), pour certains le choix était vite fait vu les tarifs.

En tous cas, faut croire aussi que ici-même aucun agent de la CPAM ne me lit, puisque personne n'est venu m'indiquer que je faisais fausse route.

Et pour la petite histoire, impossible de me connecter hier pour publier ma note. A croire que le fameux bug qui était attendu le 10/10/10 s'est finalement produit le 20/10/2010. lol

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu