Avertir le modérateur

02/10/2010

Extraction d'abat

Bon, je vais devoir me ressaisir là ; parce que ce blog dévie sérieusement de sa vocation initiale. ;)

M'enfin, c'est mon-mien-à-moi-de-blog. J'fais c'que j'veux !

Si je devais parler que des problèmes d'emploi, ce serait la déprime assurée pour tous les lecteurs et pour l'auteur (et la déprime ça coûte à la sécu).

Donc, tout ça pour dire, suite à précédente note sur production de cailloux, que me voilà avec un abat organe en moins.

Opérée jeudi matin, le 30 et sortie vendredi 1er octobre vers 13 heures, soit 24 h après remontée de la salle de réveil. Salle de réveil dans laquelle j'ai passé 2 h à claquer des dents y compris avec le chauffage central (comprenez par là, un soufflerie glissée sous les draps et couvertures, eux mêmes réchauffés préalablement). Mon surnom en salle de réveil : Madame couvertures... C'est pas le surnom qui est drôle, mais le simple fait qu'ils ont bien cerné le personnage, et rapidement.

Alors en effet, ça peut sembler rapide comme sortie, mais au final, une fois le patient debout et en état de se mouvoir pour les gestes du quotidien, si c'est pour glander devant la TV (que même pas y'avait la TNT, à 5 €/jours, un poil abusif), et traîner ses Cr*c's dans les couloirs, autant glandouiller chez soi.


Alors moi, déjà, le soir de l'opé, je réclamais à me lever. Et à chaque visite de l'infirmière. Et à chaque fois on repoussait ma requête, ou plutôt sa réalisation, à l'heure suivante, trouvant chaque fois une bonne excuse. Pas avant que vous puissiez boire, pas avant que vous ayez mangé, pas tant que vous avez des nausées (et me suis pas contentée des nausées).

Puis, moi la patiente pas patiente, à force de harcèlement demande "contre" eux, le personnel soignant, en manque de contre-arguments (et en manque de personnel aussi, est-il besoin de préciser), j'ai obtenu satisfaction, vers 20 h. Ca faisait alors 12 heures que j'étais alitée, collée aux draps comme un post-it. Et très sincèrement, je plains les alités forcés.

Mais sans entrer dans les détails, je préférais aller soulager ma vessie à l'endroit convenu à cet effet plutôt que devoir utiliser le bassin.

Bref, une fois debout sur mes 2 pattes, dans de très sexy bas de contention blancs, version Mylène Farmer, et sans aucun vertige, je me laisse tenter par quelques pas dans la chambre, alors que l'on m'avait intimé l'ordre recommandé de rester assise à attendre, sur mon trône, ce qui me vaudra un mini-sermon gentillet. Heureusement que j'ai renoncé à ma première idée, visiter le couloir, sans quoi j'étais bonne pour un blame (privée de purée de pomme ?!!).

Pis la nuit, j'ai dû expliquer à la nouvelle équipe que si-si, j'ai déjà pu me lever. Et que j'ai bien l'intention de recommencer. Curieusement, le gentil infirmier fut compréhensif plus rapidement.

Le lendemain donc, et des litres de perf' plus tard (faut les évacuer, d'où les fréquents AR au pipi-room), le -mignon et jeune- (lol) chirurgien vient me signaler que je suis libre. Me propose même un bon de transport, que j'accepte, et me prescrit un arrêt de travail d'un mois. Chez lui les mois font 45 jours d'ailleurs. Et me revoilà.

Soulagée d'un poids. Soulagé d'un poids... ressemblant à s'y méprendre à des petits pois ! La preuve en image et sans trucage (ni flash, sinon les petits pois deviennent jaunes, voir 2ème photo). Y'avait plus de calculs, mais la clinique en conserve (pour examens et pour la sécu en cas de contrôle je crois).

vésicule (4).JPG
vésicule.JPG
Au final, des douleurs abdominales (comme une déchirure musculaire, ou comme un entrainement intensif d'abdos) pour l'instant supportables. A suivre...
 

Et maintenant, âmes sensibles, c'est le moment de prendre le large. Un lave-vaisselle à vider, un thé à préparer. un toutou à sortir...

Parce que photos de piercing à suivre.

Quoi ! Comment ça je mens ? C'est pas du piercing ça peut-être ?!!! lol

Un triple même. Sur mon nombril.

Et là mon esprit qui a le sens pratique, et sans doute encore sous contrôle des cocktails anesthésiques version ampéth' , qu'ils devraient d'ailleurs rajouter du Tr*nxène dans leurs perf' pour nous calmer un peu, parce que là (note rédigée le vendredi PM de ma sortie) -et suis supposée me reposer- j'ai déjà été me promener 2 fois, montés et descendus les étages j'ose pas dire combien de fois vu que le stepper c'est moins fatiguant, pris une douche et j'en passe, se demande s'il n'y aurait pas une astuce pour remplacer les agrafes après dépose, par un joli bijou. ;)

vésicule (2).JPG
Et une des trois ouvertures pratiquées pour passer les instruments et la caméra après que l'abdomen ait été gonflé au gaz.
Je vous érpargne les autres ouvertures, elles se ressemblent toutes.
vésicule (3).JPG

 

08:37 Publié dans Moi & Poi...sse | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu