Avertir le modérateur

08/09/2010

La rentrée

Mot qui est sur toutes les lèvres, à la une de tous les médias, dès après le 15 août quand on y pense.

La rentrée c'est déjà vouloir nous faire croire que le pays s'arrête de vivre pendant 4 à 6 semaines. Ou que tout ce qui pourrait se passer n'est que de moindre importance.  Pour exemple, chez moi nous sommes "privés" de l'édition locale du journal de France 3 pendant cette période. Et l'édition régionale assure au ralenti le minimum syndical.

Alors, rentrée des classes pour certains, avec parfois de gros bouleversements comme la 1ere maternelle, et ses pleurs, des parents, des enfants. Le passage en CP, en 6ème, en seconde ou encore la rentrée universitaire, ou parfois l'arrêt des études. Volontaire ou pas.

Mais la rentrée ça peut aussi être un changement professionnel suite à mutation, délocalisation, ou suite à un choix personnel.

La rentrée c'est aussi visible dans les médias, avec de nouvelles têtes. Ou des têtes plus anciennes, mais relookées. Mais aussi, de nouveaux programmes. Enfin pas si nouveau que ça, recyclés serait plus juste. Tout l'art de faire du neuf avec du vieux.


La rentrée c'est aussi politique, celle qui sonne chez les syndicats, les élus.

C'est aussi associatif, avec le retour des inscriptions, des assemblées générales. Ateliers floraux pour certains, club photo ou rugby, cours de cuisine ou natation...

La rentrée c'est pour la moitié des français ce qui suit le dépaysement de leurs congés, et pour une autre partie, juste ce qui suit les congés, sans réel dépaysement, ou si bref.

La rentrée c'est aussi ce qui précède l'automne et pour certains, son lot de dépressions saisonnières, mal connues, et qui pourtant pourrissent bien le quotidien de ceux qui en sont victimes.

La rentrée c'est parfois l'occasion de grandes résolutions : j'arrête de fumer, je me remets au sport (les 2 en même temps souvent), je suis plus à l'écoute de mes collègues (oui, même les chiants-pénibles), de mes proches, je m'inscris à la médiathèque en plus c'est gratuit, et je bouquine, je passe moins de temps devant mon ordi (euh, ben c'est qui qui va me lire alors ?!!) et j'en oublie, mais pas grave, puisque 4 mois plus tard, le 1er janvier nous accorde une session de rattrapage.

Mais la rentrée, pour d'autres, c'est juste une routine. Un "jour" qui ne représente rien. Un "jour" qu'on ne pointe pas sur le calendrier. Un "jour" ? Non, plutôt une période, qui ressemble à la veille, et qui ressemblera à coup sûr au lendemain.

C'est le cas des personnes âgées ou non, seules isolées. Des malades.

Et c'est le cas d'une grande partie des demandeurs d'emploi.

La rentrée de quoi, pour quoi ?!

Revoir notre conseiller à l'emploi favori, ou s'apercevoir qu'on nous l'a changé pendant l'été. S'entendre dire "non, pas de budget, donc formation impossible", se voir proposer des mi-temps à 50 bornes et rémunérés en dessous des allocations, et, comme arrivé à saturation, se persuader que finalement c'est moins pire que rester chez soi.

Ou s'entendre dire, se voir répondre, que "trop qualifiée pour ce poste", ou "pas assez expérimentée", ou juste que "notre choix s'est porté sur un profil plus en adéquation", sans que jamais ou presque on puisse avoir la moindre idée du profil finalement embauché (y'a que le jour ou on passe l'arme à gauche que notre profil est bien en adéquation quand on y pense).

Alors, la rentrée : éternel recommencement ? espérance ? espoirs déçus ?

 

08:55 Publié dans Perso | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu