Avertir le modérateur

26/05/2010

Les médias et nous

J'ai alllumé la TV, hier (mardi) vers 23 h. Je voulais jeter un œil aux infos, donc direction France 3. Perdu, je me retrouve devant "Ce soir ou jamais" émission-débat de Frédéric Taddéi, pile au moment ou il évoque un petit sondage réalisé par un quotidien et qui indiquerait que les français considèrent qu'on est riche à partir de 6456 Euro net/mensuels, pour une famille composée d'un couple +  2 enfants...

Bon, pourquoi pas quand on sait que seuls 5 % des salariés disposent de plus de 4 000 euro/mensuels. Et puis bon, je ne sais pas sous quelle forme a été présenté ce sondage. Perso, si je devais donner un chiffre là, maintenant, ben... j'en sais rien. Y'a trop de paramètres : la localisation, la composition du foyer, les impôts etc...

Mais invité sur le plateau, (l'humoriste ?!) Stéphane Guillon interroge aussi sec sur les raisons d'un chiffre aussi précis.

Moi je me dis qu'il ont fait une moyenne des montants donnés par le panel de sondés (des fois les solutions les plus simples sont les plus sensées et puis après tout c'est pas à moi qu'on a posé la question).

Mais Frédéric Taddéi a sa version, celle que du coup tout le plateau considère donc comme acquise, comme LA vérité.

Il émet tout simplement l'hypothèse que la somme devait être 6500 euro bruts et que le quotidien a donné un montant net !

Et ben tout ceci confirme que certains animateurs TV devraient s'abstenir de présenter de tels shows tant ils sont éloignés de la réalité, autant ou pire que certains politiques incapables de donner le prix d'un ticket de métro-bus-tram dans leur agglo.

Peut-il réellement supposer/penser/croire que les prélèvements, taxes diverses imputées du salaire brut ne représentent que (attention, j'ai fait le calcul)... 0,68 % (et encore je vais pas en rajouter une couche sur le net payé et le net fiscal, sinon on complique).

On peut le croire. Et personne sur le plateau ne semble réagir...

Si c'était le cas, un salarié au SMIC ne serait certes pas plus heureux, vu que bon, le SMIC reste le SMIC, il est minimum et nombre d'employeurs le considère comme maximum..., mais ne perdrait que moins de 10 euro après passage du train des prélèvements. Et non pas environ 300, ce qui ramené à l'année (sur 12 mois) représente quand même la coquette somme de 4 000 euro.

Pour nous, citoyens lambda éternellement au bas de l'échelle, 4 000 € c'est 2 ou 3 ans de vacances, c'est une voiture d'occasion... Pour d'autres c'est à peine 1 week-end de vacances, c'est à peine le prix des pneus de la voiture.

Là est toute la différence.

Donc j'ai envie de demander à Frédéric Taddéi, là maintenant, et sans lui laisser de minute de répit, à combien (à la louche, ne soyons pas vaches), se monte le pourcentage total de prélèvements sur la fiche de paie d'un salarié. Sait-il au moins qu'un salarié décare comme revenu, une somme supérieure à celle réellement perçue et paye donc (s'il en paie), un impôt sur du vent...

 

 

 

10:13 Publié dans Aboiements | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu