Avertir le modérateur

08/05/2010

Methode de recrutement par simulation (1/2)

Jeudi 6 mai, lever 5 h 30 pour départ à 6 h 50 maxi de chez moi , direction Marseille pour une arrivée à 10 h 50 dans la ville qui venait donc la veille au soir de remporter le championnat de foot (pas de signes extérieurs de victoire soit dit au passage).

Pour passer non pas un concours, mais une "session de recrutement après présélection sur télécandidature".

Recruteur... le Pôle-Emploi (et on ne se marre pas !)

Au programme, mes pieds, ma voiture, 6 trains et 2 fois le métro (et pas l'ombre d'un contrôleur). Environ 8 h de trajet, 900 bornes aller-retour pour 3 h "d'épreuves".

Pour une trentaine de postes, la plupart en CDD. Et après ça y'en a encore pour nous demander nos motivations !

Bon, je positive car départ sous la neige :

6mai10.JPG

ou presque et arrivée sous le soleil, voilé, certes, mais présent et départ de Marseille sous un ciel magnifique :

6mai10 (3).jpg

(je veux croire que le soleil a réellement un impact sur le moral, donc j'ai tenté de le ramener avec moi).

Donc, pour en venir à ce recrutement. Depuis quelques mois déjà, le Pôle-Emploi recrute. Plus sur concours comme avant, mais par étapes successives de sélection.


Tout d'abord on postule sur internet, pour se qualifier pour les épreuves écrites : Méthode de Recrutement par Simulation (MRS) , puis si le dossier est validé, pour un entretien.

Donc 1ère étape, pré-qualification : il s'agit de renseigner le dossier internet. Plusieurs écrans, avec des champs libres et des menus déroulant. Quelques exemples :

recrut PE Et 1.JPG
recrut PE Et 4.JPG
recrut PE Et 5-1.JPG

A noter que l'on renseigne un champ "expérience significative" par le simple biais d'un code ROME (Répertoire Opérationnel des Métiers et Emplois), et que, même si de nombreux métiers y sont codifiés, c'est loin d'être du sur-mesure. Donc pour celui qui a œuvré dans plusieurs secteurs, éloignés ou pas de son cursus scolaire initial, pas évident de faire le bon choix, le choix stratégique. Oui, là aussi, à l'instar de ma note sur le tri informatisé de CV, il est question de stratégie.

D'autant plus que vient ensuite un champ "autre expérience significative". Et là, on a 150 caractères maxi pour remplir (espaces inclus !). Autant dire que Word et son outil-statistiques est notre ami. Soyons succincts. Ou osons le SMS, qui sait, peut-être que l'audace paye ! (D'ailleurs pour se faire une idée, depuis "Et là", jusqu'à "succincts", il y a 145 caractères...)

Ecran suivant, un autre champ : "qu'est-ce qui vous attire dans le métier de conseiller à l'emploi ?". Cette fois, élan de générosité, nous avons 300 caractères, espaces inclus pour être hypocrites (ben vi, soyons honnêtes, rares sont ceux qui exercent leur métier par vocation, le PE ne va pas y couper).

recrut PE Et 5-2.JPG

Bref, 1 doigt de stratégie et 1 pincée d'hypocrisie plus loin, c'est par un email que l'on reçoit la réponse. Bonne ou pas mauvaise, mais pas géniale non plus.

Alors précédemment, lors de recrutements similaires dans ma région, j'ai déjà été refoulée 3 ou 4 fois (candidatures spontanées inclues), ce qui donne :

rejet cand juillet.JPG

Puis, à ma plus grande surprise, sur le recrutement de PACA, j'ai reçu la version plus positive du mail :

cand invit tests.JPG

Pourquoi à ma plus grande surprise. Alors tout d'abord parce que j'ai du mal à saisir comment pour un même boulot, ma candidature pu être rejetée sur un casting et validée sur un autre, alors même que j'ai sensiblement renseigné les champs de la même façon (de toute façon, vu le concept, on n'a pas trop le choix). Et comme une blonde que je ne suis pas, j'ai toutefois oublié de mémoriser mes écrans, et impossible de me souvenir de la façon dont j'ai rédigé mes "motivations". Peut-être aussi ai-je tenté un autre code ROME...

Mais surtout parce que ce travail de conseiller à l'emploi requiert je pense une certaine connaissance des milieux économiques, sociaux etc... de la région ou l'on postule. Puisqu'il consiste outre l'inscription des demandeurs d'emploi, la gestion de leurs demandes, aides et conseils en formation etc..., en un travail de contact, de démarchage auprès des entreprises par exemple. Qualités que j'ai pour ma région mais pour lesquelles j'ai quelques lacunes évidentes pour le reste du pays. La crise, c'est la crise, qu'on vive à Nice ou à Nantes, mais il y a des secteurs porteurs, d'autres moins, et ils dépendent aussi de la situation géographique. Bref, on ne peut pas à mon avis être aussi efficient sur un terrain méconnu.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu