Avertir le modérateur

25/03/2010

[CPAM I] Bilan et dernière ligne droite

Et voilà, recrutée le 25 novembre, j'arrive donc au terme de 4 mois de travail. Et mon contrat se terminant le 31 mars (le lendemain de mon anniversaire, coup de bol que le mois de mars soit doté de 31 jours sinon je le "fêtais" d'une curieuse façon ; quoique de toute façon et vu les circonstances et vu le peu d'attachement que j'apporte aux dates symboliques, cette journée sera comme une autre), j'attaque aujourd'hui ma dernière semaine de travail.

Alors, non pas que je veuille me la couler douce en cette fin de contrat ; j'ai en effet pour habitude dans ces situations, de bosser "normalement" jusqu'à la dernière minute, mais je vais devoir alléger mes horaires, puisque je dois partir avec un compteur-temps à 00h00, ou du moins m'en approcher. Et que la semaine dernière j'avais plus de 4h d'avance.

Petit à petit, j'arrive à faire diminuer, l'idée étant d'arriver à zéro ou en négatif d'ici vendredi, ce qui devrait être fait, histoire que de lundi à mercredi je bosse sans heures excédentaires (et pas trop déficitaires non plus).


Sinon, l'ambiance au boulot : mes collègues sont pourtant habitués à voir arriver et partir des CDD, pourtant, quand il m'arrive de leur rappeler (accidentellement, car ne voulant pas ressasser inutilement ce fait) mon départ proche, ils semblent gênés (enfin, pas tous, c'est pas non plus le merveilleux monde des Bisounours chez qui j'ai posé mes bagages professionnels, et puis on ne peut pas plaire à tout le monde).

Alors, réflexion de l'un d'entre eux tout à l'heure. Je lui pose une question sur la suite que je devenais donner à l'instruction d'un dossier un peu complexe, vu que je voyais au moins deux façons de le traiter.

Elle cautionne les 2 pistes envisageables et on tombe d'accord sur l'une d'entre elles.

Ma collègue me dit alors que de toute façon, on a rien à perdre à le gérer de cette façon. Ce à quoi je rétorque que effectivement "moi je n'ai rien à perdre, mon départ étant pour la semaine prochaine, on aura pas de retours sur ce dossier d'ici là". Sa réponse : "mais qu'est-ce que tu en sais que tu pars ; t'as des infos ?!!!"

Ben non, pas d'infos, mais non remplacement d'un départ à la retraite sur deux, c'est une info assez capitale quand même.

Bref, eux et moi n'avons pas la même façon d'appréhender la situation. Pour moi, c'est juste un emploi de plus qui se termine. Ca fait belle lurette que ça me fait plus grand-chose. Je dois être résignée sans doute... Et c'est heureux en un sens. Mais, ce n'est pas très bon comme réaction non plus, vu que ça me fait perdre un peu de moi-même, de ma hargne, et de mon tempérament tempétueux, du côté "pétillant" tant apprécié, mais bon.

Et puis, il y a 6 mois en arrière, peut-être que ça aurait été différent. Mais là, en 6 mois, j'ai eu la douleur de perdre subitement mon papa, j'ai dû faire face à des problèmes personnels et familiaux co-latéraux, j'ai perdu mes 2 concours de la FPT, j'ai dû gérer des galères administratives... Et au milieu de tout ça, malgré mon cerveau qui faisait des nœuds, j'ai quand même assumé pleinement et le plus consciencieusement possible cet emploi, et sans aucune connaissance du milieu.

Le bilan de ces quatre mois de travail est donc positif, même si, comme je le disais précédemment, cet emploi n'apporte aucune plus-value à mon CV.

Il s'inscrira typiquement dans la lignée des jobs alimentaires d'une part, et "ré-ouvreurs" de droits (pôle-emploi, CPAM) de l'autre.

Et me laissera quand même sur une frustration, celle de n'avoir pu m'intéresser et accéder à toutes les étapes d'instruction des dossiers, tant le travail est complexe. Ma légendaire curiosité est partiellement insatisfaite.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu