Avertir le modérateur

23/03/2010

Le printemps, ses fleurs... et ses grèves

prim23mars10.JPGMardi 23 mars 2010, Jour de grève nationale. Pour planter le décors, non il ne s'agit pas d'une énième grève du secteur public visant à emmerder l'usager. Le droit de grève est inscrit dans le préambule de la constitution du 27 octobre 1946 : "Le droit de grève s'exerce dans le cadre des lois qui le réglementent".

Alors les salariés du privé, qui au passage ont des salaires en moyenne supérieurs à ceux du public, peuvent parfaitement sacrifier 2 h ou une journée de travail pour défendre une/des cause(s), s'ils le jugent utile. Nul besoin de se plaindre en direct devant les caméras de ces méchants fonctionnaires qui font rien que de les embêter.

Comme si les-dits fonctionnaires ou agent de service au public se faisaient une sorte de vocation de pourrir la vie des autres quelques jours par an.

 

N'oublions pas par exemple, que quand des personnels de crèche sont en grève pour réclamer le remplacement des départs à a retraite, de meilleures conditions de travail, il y va de l'intérêt de vos enfants. Et que à chaque rentrée, vous êtes probablement les 1ers à pester contre le manque de place dans les crèches justement.

Donc on ne peut pas se plaindre du problème et en même temps en vouloir à ceux qui tentent de le solutionner. Ou alors, il faut pouvoir argumenter et apporter d'autres hypothèses de travail.

Vous trouvez l'attente à la CPAM trop longue, vous trouvez abusif que des CAF ferment plusieurs jours par mois pour surcharge de dossiers à traiter, vous êtes mécontents parce qu'il y a 35 élèves par classes ou 5 h d'attente aux urgences des hôpitaux. Et tout ça avec des millions de demandeur d'emploi.

Mécontents aussi de la taxe carbone ou de la taxe sur les médicaments, du prix de l'essence sans cesse en hausse pendant que Total dégage des profits hallucinants (et dégage aussi du personnel), phénomènes qui contribuent à diminuer le pouvoir d'achat. Vous vous inquiétez de devoir bosser jusqu'à plus de 65 ans pour une retraite misérable...

Alors c'est le moment ou jamais l'exprimer, ou du moins de ne pas taper sur ceux qui veulent se faire entendre.

Parce que même si vous n'êtes pas dans la rue, ou tout simplement absent de votre poste de travail, vous profitez quand même de la moindre victoire des avancées obtenues, à chaque négociation.

Parce que c'est quand même curieux, mais quand des salariés se mettent en grève pour obtenir les hausses de salaire ou de meilleures conditions de travail, ben on n'a encore jamais vu un non gréviste refuser les avantages ainsi gagnés par les autres, au motif qu'il ne cautionnait pas le mouvement...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu