Avertir le modérateur

31/01/2010

La fonction publique (1)

Autant décriée qu'appréciée, mais très mal-connue des usagers.

Et comme il serait assez "lourd" d'en parler ici dans les détails, je vais donc me contenter de faire une brève synthèse.

D'abord on note trois fonctions publiques essentielles :

  • fonction publique territoriale - FPT - (les mairies, conseils généraux, régionaux et autres EPA, EPCI...)
  • fonction publique d'Etat - FPE - (éducation, intérieur...)
  • fonction publique hospitalière - FPH -

Et pour intégrer la fonction publique, en théorie, une seule méthode : les concours. Ca c'est la constitution qui le dit, tout simplement pour maintenir un accès égalitaire pour tous.

Sinon, les services peuvent faire appel, de façon exceptionnelle, à des contractuels.

Et les concours sont répartis en catégories principales selon niveau d'étude requis : A, B et C (avec des déclinaisons). De plus, ils se répartissent selon spécialités (administratif, technique, culturel...)

A ces concours s'ajoutent parfois aussi une obligation de diplôme spécialisé comme infirmier, éducateur, médecin, assistant de service social...

Si on réussit le concours, on devient lauréat et inscrit sur liste d'aptitude (LA), établie par ordre alphabétique dans la FPT et par ordre de mérite dans les autres.

Et on est en concurrence avec des agents déjà en postes, titulaires, qui souhaitent changer d'affectation. Soit au sein d'une même FP, on parle de mutation. Soit d'une FP a une autre, on parle alors de détachement.


attest LA rédact juil 2006 - Copie.jpgSi l'on opte pour la FPT, il y a une particularité. La réussite au concours ne "donne" pas un poste, mais uniquement le droit d'en chercher un. La LA étant à validité nationale, mais pour un an, renouvelable 2 fois, soit 3 ans en tout.

Si on opte pour la FPE ou FPH, on est placé sur une liste d'aptitude établie en fonction de la notation obtenue et affecté en fonction des postes disponibles. Le plus souvent le concours étant décentralisé, l'affectation se fait sur une région au sens très large du terme.

Il existe aussi une liste complémentaire, au cas ou il y aurait des désistements en liste principale par exemple.

Voilà pour la loi.

A présent la réalité. La rude réalité, de la FPT essentiellement. Les collectivités territoriales (CT) bénéficient d'un principe de "libre administration". Libre, ça ne veut pas dire liberté de faire tout et n'importe quoi, car elles sont aussi soumises à des contrôles de légalité des actes par les Préfectures. Mais les Préfectures sont débordées, et ne peuvent pas tout contrôler. S'en suivent quelques "dérives". Alors je ne dis pas que tous les recrutements des CT sont illégaux, mais certains sont probablement aux limites.

En effet, une collectivité qui recrute publie une offre. Et elle devrait faire appel à la liste d'aptitude, selon profil des lauréats. Puisque la FPE et FPH affectent les profils les plus variés sur les postes les plus variés, la FPT devrait faire de même. Après tout, une succession d'épreuves écrites et orales (devant des jurys de professionnels et élus) ont validé notre aptitude a exercer dans l'environnement en question. Point barre. Il n'y a rien d'autre à savoir.

Mais en fait, les CT n'en font qu'à leur tête. Publient des offres dont le profil est tellement précis et détaillé qu'il est évident qu'il ne peut correspondre qu'à une personne sur qui la CT a des vues (du débauchage donc). Ou recrutent des contractuels à la pelle. Et aussi, font passer d'autres tests. Des tests de bureautique, des tests psy, voire même font réaliser des études de cas, faire des analyses graphologiques. Bref, c'est sans limites. Sans compter qu'entre la publication d'une offre et un recrutement effectif, il s'écoule parfois plusieurs très longs mois...

Et ce tout simplement pour avoir des personnes expérimentées dans le domaine, disent-elles. Pour trouver le mouton à 6 pattes en fait.

Ma propre commune n'a recruté qu'un seul et unique lauréat en plus de 10 ans. Tous les autres agents sont entrés par voie de mutation ou comme contractuels. Et ma commune est un reflet, un miroir des autres.

Et ensuite, se targuent de passer les examens en lieu et place des concours. Tellement plus simple. Et de donner des leçons aussi...

Pour la petite histoire, j'ai été lauréate de 2 concours, avec respectivement 15 et 17/20 aux oraux techniques (la partie qui ressemble à un entretien d'embauche et ou l'on présente nos motivations et répondons à des questions sur l'environnement de travail, mais aussi sur de la culture générale).

Voilà comment je, et plein d'autres lauréats, me retrouve "reçue-collée". C'est-à-dire que je suis une lauréate donc l'attestation ne vaut même pas le prix du papier et de l'encre ayant servis à l'impression. Après avoir postulé dans plus de 40 départements...

Et voilà pourquoi je ne vais pas me déplacer pour aller voter aux prochaines élections, même si ça m'en coûte...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu