Avertir le modérateur

28/01/2010

Cumul emploi-retraite

Certains sondages montrent que 69 % des français ont été convaincus par l'intervention télévisée de Monsieur le Président, en début de semaine. Donc tout va bien.

En effet, tout va bien pour certains. Aujourd'hui, là maintenant, au JT de France 2 (là ou manifestement il y a nettement moins de convaincus si on en juge par le mouvement de grève touchant le service public), un sujet sur les retraités au boulot.

Alors clairement c'est le genre de sujet qui fait débat.

Et voilà donc qu'on nous présente une retraitée de 61 ans. Déjà c'est une espèce en voie de disparition des retraités de cet âge là. Pension de retraite, 1 000 €. Insuffisant dit-elle pour (bien) vivre. Et même que si elle ne vivait pas avec sa fille elle pourrait à peine survivre dit-elle. Bon, on ne connaît pas sa vie, alors ne jugeons pas.

Mais quand même, elle a repris une activité qui lui rapporte 500 €/mois. Mais quand même bis, des couples avec enfants, qui sont au SMIC, et qui se démerdent comme ils peuvent, pas de resto, de ciné, et encore moins de vacances, y'en a plein.

Autre cas, bien choisi, bien gratiné çui-là aussi. Un retraité cadre, qui a selon ses propres mots, "une retraite confortable". Un rapide aperçu de son appart et le décor est planté.

Et môssieur est à présent consultant... pour 100 000 €/an, à la louche. Ben vi, "pour changer le bateau, par exemple" (je cite ses propos).


Alors ces gens là, le môssieur surtout, ils n'ont pas de demandeurs d'emploi qui galèrent dans leur entourage ?

Parce que quand même, le système du "travailler plus longtemps", "travailler plus", ou "retravailler après la retraite", c'est bon pour l'économie du pays, ben j'ai du mal à le comprendre. Et suis pas la seule.

Eternelle question : en quoi un salarié qui travaille toujours plus, en quoi un retraité qui reprend une activité (et je ne parle pas du malheureux retraité qui a tout juste le minimum vieillesse qui va distribuer des journaux gratuits pour arrondir ses fins de mois), va contribuer à améliorer l'économie du pays et accessoirement la vie de ceux qui sont eux à la recherche d'un taf ?

Donc effectivement, tout va bien, pour ceux pour qui tout allait déjà très bien.

Pour les autres, le fossé se creuse. Inexorablement (J.J Goldman avait réussi à caser ce terme dans une chanson, fallait que j'essaie aussi).

Tout va bien, sauf pour le Pôle-emploi qui n'en finit plus de s'emmêler les pinceaux avec ma situation. Clairement, c'est plus simple et aussi rentable (dans mon cas) de ne pas bosser.

Alors appel du Pôle-Emploi au sujet du courrier que j'ai déposé chez eux pour le recalcul de mon indemnisation de novembre, comme expliqué sur cette note.

La conseillère me dit que le document que j'ai transmis, à leur demande, ne change rien à ma situation. Re-perplexité.

Elle m'explique que ayant repris un emploi, ils appliquent donc une carence, période non indemnisée. Et la positionnent en début de mois. Donc dans mon cas, selon leur calcul (brut perçu/salaire journalier brut de référence), on arrive à 4 jours.

Reste à régler ma non-indemnisation depuis le 18 et jusqu'au 24 novembre. Et là, elle m'explique que pas d'indemnisation car j'ai épuisé mes droits, ce que le dernier avis de prise en charge ARE me laissait entendre.

Je lui demande donc pourquoi l'ASS n'a pas pris le relais. Pour m'entendre dire que je n'ai pas retourné le dossier de demande. Je lui réponds que si, puisque que j'ai une notification d'admission (pour mémoire c'est ici).

Ben oui mais non, il fallait que je renvoie le dernier qu'on m'a adressé, celui-là même que l'autre conseillère m'a dit de détruire puisque les périodes prises en considération ne sont plus correctes, eu égard à ma situation.

Et donc on va me renvoyer le document, et je vais devoir reconstituer le dossier...

Alors là, si je pouvais insérer un smiley, ce serait celui se tapant la tête contre un mur. Parce que franchement, à entendre autant de sons de cloches qu'il y a d'interlocuteurs, je crois que suis en passe de créer la mélodie du siècle (bon d'accord, du mois).

Si ma période du 18 au 24 novembre était finalement indemnisée, ce serait donc au titre de l'ASS. Cette même ASS qui m'a été accordée, puis manifestement retirée sans que j'en sois informée.

Cette affaire va se terminer un jour ?!!!!!

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu