Avertir le modérateur

01/01/2010

Coup de gueule du jour

Je crois même qu'on pourrait l'intituler le "coup de gueule du siècle", même si évidemment, il y a des événements bien plus importants et graves que ce qui va suivre, j'en sais quelque chose.

Je veux donc parler de l'orthographe, de la grammaire, de la syntaxe.

M'enfin, ou est passé l'enseignement. Je ne pensais un jour dire en parlant de moi "de mon temps", en tous cas pas à mon âge, mais là, on frôle le ridicule.

Des fautes, des erreurs, des étourderies, des coquilles, j'en fais. C'est clair.

Mais mon coup de gueule est plutôt relatif à cette nouvelle forme d'écriture, mélange de phonétique/sms/abréviation, mais surtout de méga lacunes, souvent niées, en français.

Parce que le langage sms, je veux bien et je pratique. A bon escient. Le sms à la base, c'est parce que le nombre de caractères était limité dans les messages, donc on compressait l'écriture. Maintenant, plus besoin, ou moins.


Sauf que ce que je lis sur les forums, ce n'est pas du sms, c'est du n'importe quoi. C'est agressif pour les yeux, et c'est tellement incompréhensible qu'il faut lire en plusieurs fois et à voix haute pour en saisir le sens.

Et sauf que le plus souvent c'est clairement de grosses lacunes dont il s'agit.

Ecrire "sa" pour "ça" ou "ses" pour "c'est", ou encore "pourrait-vous", "je serez", "comme même" et j'en passe, ce n'est pas se simplifier la vie ou gagner du temps, ou alors quelque chose m'échappe.

Et en quoi le fait de ne plus faire de paragraphes, d'utiliser de ponctuation, c'est supposé nous faciliter la vie ?

Quand je lis :

  • "pour  moi le bonheur a comencé maintenent car mon passer ma ouver les yeux sur pas mal de chose. et enfin j'ai trouver la pérle le rare" (135 caractères espaces inclus), alors que normalement on écrirait :
  • "pour  moi le bonheur a commencé maintenant car mon passé m'a ouvert les yeux sur pas mal de choses. et enfin j'ai trouvé la perle le rare" (137 caractères espaces inclus)

ou encore :

  • "voila tous sa pour dire  que dans la vie il ne fo pa désécpéré car on na touse le droi davoir notre par de bonheur et ci c'est pas au jourd hui se sera demain" (158 caractères espaces inclus)
  • "voila tout ça pour dire  que dans la vie il ne faut pas désespérer car on n'a tous le droit d'avoir notre part de bonheur et si c'est pas aujourd'hui se sera demain" (164 caractères espaces inclus)

qu'on m'explique ou est le gain de place, de temps, de tout, à écrire (enfin, c'est même pas le mot), en un tel langage ?!!

Et qu'on ne me justifie pas non plus ces lacunes par une dyslexie, terme utilisé le plus souvent en mépris de toute considération pour ceux qui en souffrent réellement.

Ni par des origines parentales étrangères, puisque dans ce cas aussi, c'est mépriser ceux qui eux font des efforts.

Il y a eu un manquement dans l'éducation, car soit la personne était réceptive, et le résultat ne serait pas si pitoyable, soit la personne souffrait de problèmes d'assimilation, auquel cas elle aurait dû être prise en charge dans le cadre d'un programme parallèle d'actions éducatives.

Alors cette note, elle n'est pas uniquement dirigée contre les bloggeurs (de tous âges) avides d'une certaine forme "d'adaptation du français". Non, cette note, c'est aussi parce que je suis (nous sommes) confronté-e-s au quotidien à cette forme de déficience orthographique et syntaxique. D'une part sur les courriers, y compris officiels (assurances, mutuelles, institutions...) que je reçois, qui non seulement sont pliés en dépit du bon sens, mais en plus truffés de fautes. Y compris sur des courriers de réponse à mes candidatures (bon, là ça n'arrive pas souvent, pas les fautes, mais les réponses). Mais aussi, j'y suis confrontée dans les différents emplois que j'occupe. Je constate à la fois les lacunes d'autres employés (les plus jeunes, BAC + 3 minimum pourtant).

Je vois des énormités partout. Dernière en date, des fautes sur les mentions manuscrites portées sur un livret de famille dont j'avais réclamé photocopie pour traiter un dossier.

Alors, je commence l'année comme j'ai terminé les autres, en me plaignant. Oui moi, et tout ceux qui recherchons un emploi dans des secteurs ou l'orthographe, la grammaire font partie intégrante de notre quotidien, je me dis que au lieu de nous tester sur une version de word que bien sûr nous ne connaissons pas, ou de nous demander nos qualités et défauts (ben tiens, je vais dire "nulle en français"), une petite dictée ne serait parfois pas superflue dans les tests d'entretiens ou de pré-embauche.

D'ailleurs, quand j'y pense, lors des tests que j'ai passé pour le poste que j'occupe actuellement, je suppose que quelque part, nous avons été testé sur notre façon d'écrire, puisqu'il nous a été demandé une quinzaine de ligne sur "nos motivations"...

Mais sur un rapport de jury de concours de la fonction publique, il était indiqué que s'ils devaient appliquer les barèmes pour la rédaction, ils devraient éliminer la moitié des candidats.

PS : Les exemples que je cite plus haut sont (malheureusement) tirés d'un blog qui vient de naître et qui à mon avis ne fera pas long feu. En effet, si la plateforme qui l'héberge est assez "souple" avec les contenus du moment qu'ils sont en accord avec la charte, le public lui ne sera pas au RV. Des lecteurs avaient déjà signalé à la bloggeuse qu'elle abusait avec sa façon de rédiger, mais au lieu d'en tenir compte, voire de se remettre en question, elle a supprimé les com'.

16:10 Publié dans Aboiements | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu