Avertir le modérateur

28/11/2009

Un petit boulot

Pour celles et ceux que ça intéresse, je suis toujours là, mais il est vrai, moins présente. Faut dire aussi, que quand on cherche du boulot et qu'on ne fait que ça, le quotidien devient vite assez routinier. Du coup, j'envisage d'étendre ce blog à des sujets plus axées vie quotidienne, coups de gueule... stade de la cogitation pour l'instant. Et de parler un peu de la fonction publique, secteur qui m'intéresse, ou plutôt dois-je dire m'intéressait, et secteur tant décrié, et tant méconnu.

Bref, pour en revenir au sujet initial, la demandeuse d'emploi que je suis est toujours demandeuse d'emploi. De ce côté-là, rien de changé. Tant qu'un CDI vrai-de-vrai (ben vi, ça existe encore, malgré les nombreuses tentatives du Gouvernement pour dépecer le code du travail et les droits qui vont avec) qui me permettra enfin de faire des projets (je ne parle pas de vacances, notion radicalement rayée de ma vie, mais de logement à moi et voiture, tout bêtement) ne sera pas signé, ben ma vie sera vouée à continuer à chercher. D'ailleurs à bien y réfléchir, même avec un CDI vrai-de-vrai, je pense continuer à chercher... la force de l'habitude, ou la nécessité de changement qui s'est imposée à moi ou encore l'épanouissement personnel, l'idée de voir d'autres têtes...

Lire la suite

22/11/2009

Droit à la formation, complément d'info

Je lis, je lis beaucoup, et de tout, des romans, itinéraires de vie, des récits, des quotidiens, hebdo, de la presse spécialisée (fonction publique) et même parfois des magasines féminins etc... version papier et sur le net. J'ai été élevée comme ça, puis ça a fait partie de ma vie, y compris professionnelle (rédiger des notes de synthèse ou des notes sur des articles, préparer des revues de presse, classer, archiver...) et aussi, on est toujours à l'affût de LA petite info dans le cadre des recherches d'emploi et/ou de la préparation des concours.

Je pars du principe qu'il n'y a ni bonne ni mauvaise lecture du moment qu'on enrichit son esprit, son vocabulaire, et qu'on y prend plaisir. La lecture permet aussi de s'évader, de voyager, moi qui ne suis jamais partie en vacances, je compense aussi ainsi.

Bref, tout ça pour dire, façon cheveu sur une soupe, que suis tombée récemment sur cet article du quotidien "Le Progrès" qui vient quelque peu étayer ce dont je parlais ici même, sur cette note, au sujet de la facilité que semblent avoir certains élus à faire reconnaître leur expérience professionnelle (ou pseudo-expérience mais c'est un autre débat), afin d'obtenir une certification, un diplôme, à l'inverse de ce qui serait pour nous, un véritable parcours du combattant, rien que pour avoir des infos sur les modalités.

En plus, en lisant cet article, et ma note précédente, je me dis que mon ancien employeur qui a goûté au pouvoir, à la vie parisienne, pourrait bien avoir lui aussi cette idée là... grrrr !

 

20/11/2009

Celui qui...

Mon ex-employeur à lui tout seul, c'est :

  • Celui qui m'a diminué d'office (ainsi qu'à mes collègues) mon nombre d'heures hebdomadaires afin de recruter une personne de plus.
  • Celui qui a refusé de me licencier alors que mon départ lui permettait justement de pallier à son problème de volume d'heures pour son recrutement, et m'aurait arrangé vu le contexte.
  • Celui qui maintenant rechigne à me remplir des documents nécessaires pour que je puisse m'inscrire à des concours.
  • Celui qui me répond que je dois m'adresser à mon dernier employeur pour remplir les documents en question, alors que, non, la loi ne dit rien à ce sujet, et tant bien même, devant valider 4 à 8 ans d'expérience, et ayant perdu mon job depuis 2 ans, le compte n'y était pas.
  • Celui qui laisse son courrier à l'abandon plusieurs semaines dans sa boite postale.
  • Celui qui m'a refusé ma demande de formation dans le cadre du CIF, au motif notamment que mon absence aurait nuit au bon fonctionnement du service, faisant donc de moi une personne "indispensable" (dois-je me glorifier ?!!) alors même que mes 2 autres collègues sont fantomatiques.
  • Celui qui m'a refusé cette demande de formation alors que quelques semaines avant, il prenait publiquement la parole justement pour défendre le droit à la formation professionnelle et critiquer la baisse des crédits alloués à ce volet.
  • Celui qui m'a réclamé ma démission plusieurs fois par semaine pendant plusieurs semaines ce qui m'a conduit directement à un arrêt de travail pour "harcèlement moral" (notion à nuancer puisque seule la justice peut en décider du bien-fondé), mais le mal-être était bien là, lui, insidieux.

Mon ex-employeur c'est...

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu