Avertir le modérateur

28/11/2009

Un petit boulot

Pour celles et ceux que ça intéresse, je suis toujours là, mais il est vrai, moins présente. Faut dire aussi, que quand on cherche du boulot et qu'on ne fait que ça, le quotidien devient vite assez routinier. Du coup, j'envisage d'étendre ce blog à des sujets plus axées vie quotidienne, coups de gueule... stade de la cogitation pour l'instant. Et de parler un peu de la fonction publique, secteur qui m'intéresse, ou plutôt dois-je dire m'intéressait, et secteur tant décrié, et tant méconnu.

Bref, pour en revenir au sujet initial, la demandeuse d'emploi que je suis est toujours demandeuse d'emploi. De ce côté-là, rien de changé. Tant qu'un CDI vrai-de-vrai (ben vi, ça existe encore, malgré les nombreuses tentatives du Gouvernement pour dépecer le code du travail et les droits qui vont avec) qui me permettra enfin de faire des projets (je ne parle pas de vacances, notion radicalement rayée de ma vie, mais de logement à moi et voiture, tout bêtement) ne sera pas signé, ben ma vie sera vouée à continuer à chercher. D'ailleurs à bien y réfléchir, même avec un CDI vrai-de-vrai, je pense continuer à chercher... la force de l'habitude, ou la nécessité de changement qui s'est imposée à moi ou encore l'épanouissement personnel, l'idée de voir d'autres têtes...


Toujours demandeuse d'emploi donc, mais, pour appuyer les propos de quelques élus de l'opposition, dont par exemple, du PS et de Benoît HAMON quant aux "faux-chiffres du chômage", je confirme donc que si on s'en tient à l'établissement des statistiques du chômage selon le (tant décrié et à juste titre) mode de calcul actuel, et bien il y aura pour novembre 2009 et probablement décembre aussi, si je passe le cap de la période d'essai (au moins) un chômeur de moins : MOI.

J'ai en effet trouvé un emploi d'agent administratif dirons-nous, à temps plein. Je dois en être à une douzaine d'employeurs différents là. Mais pas utile de sortir une boisson alcoolisée et pétillante du réfrigérateur, c'est seulement jusqu'à la fin de l'année, soit 5 semaines.

J'avais postulé depuis plus d'un an, passé des batteries de tests, d'entretiens, tout ça pour intégrer un vivier de remplaçants potentiels, dans un organisme à vocation de service public. Lorsque l'on nous a présenté le concept de ce recrutement, on nous avait laissé entendre des possibilités de recrutement pérenne après période de CDD et d'évaluation. Un an après, nous sommes loin, très loin d'une quelconque possibilité de CDI.

Me voici donc en renfort dans un service qui ne compte un taux de présence que de 50 à 60 % en moyenne (moins de 50 % la semaine de mon arrivée), non pas à cause d'arrêts maladie, mais du fait de personnels en congés à cause de dizaines de jours de RTT accumulés suite à la surcharge de travail due aux départs à la retraite ou aux mutations non remplacés, et qu'il faut solder avant la fin de l'année. A ce propos, le chef de service a aussi "perdu" son assistante de direction, catégorie de personnel qui n'est plus recrutée dans cet organisme comme partout ailleurs.

J'ai donc été lâchée dans l'arène sans formation, sur des tâches basiques certes, mais qui demandent malgré tout un minimum de connaissances du milieu, des acronymes, sans parler des logiciels d'application... au milieu de collègues qui font sans doute de leur mieux pour aider, mais qui doivent parallèlement assumer et assurer leur propre travail, ce qui n'est pas aisé quand on est dérangé toutes les 2 secondes par "la petite nouvelle CDD" (petite nouvelle qui comme l'ont fait remarquer quelques agents fait quand même entre 1,75 et 1,83 m selon si talons ou pas).

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu