Avertir le modérateur

08/11/2009

La modernisation de l'administration...

Après mon dossier de demande d'ASS qui me fut retourné car "incomplet" (j'ai eu la faiblesse de  ne pas remplir 2 tableaux qui ne me concernaient pas), mon parcours administratif du combattant se poursuit.

Hospitalisée quelques jours, je ressors avec un arrêt de travail de 3 semaines. Le pôle-emploi me radie donc de la liste des demandeurs, puisque indisponibilité supérieure à 15 jours (ben vi, ça fait baisser le nombre d'inscrits et donne au Gouvernement une raison de jubiler devant la presse).

Je dois donc procéder dès le lendemain du dernier jour de mon arrêt de travail (AT), à une réinscription. Bon, c'est assez simple, ça peut se faire par internet. Et dans la foulée, j'actualise ma situation.

Quelques jours plus tard, je reçois ma nouvelle carte, aux couleurs des jeunes mariés, rose et bleue (estampillée Pôle-Emploi donc). On dirait un faire-part, suis toute émue... Bref, jusque là, procédure normale.

 


Puis je reçois un dossier intitulé "demande d'allocation simplifiée" (perso, je trouve l'intitulé étrange, on dirait que c'est l'allocation qui est simplifiée, alors qu'en fait c'est la demande d'octroi, donc "demande simplifiée d'allocation" me paraissait plus logique).

Sauf que, ma réinscription n'est pas consécutive à une perte d'emploi, mais à un arrêt de travail. Donc je sais d'avance que point d'allocation en vue pour moi, d'autant que l'ARE c'est fini, je passe à l'ASS dont le dossier a fait l'objet d'un autre traitement.

Je me demandais si France = administration papivore ? Je crois avoir un commencement de réponse.

Je me décide à renvoyer cet inutile dossier, histoire d'éviter un blocage de ma situation déjà peu enviable et remplis les quelques cases qui me concernent.

Et puis, viennent les inévitables "pièces à joindre" ; preuve s'il en est besoin, que nos institutions ne s'entendent pas entre elles.

carte ij.JPGpost ij.JPGEn effet, on me demande le relevé de mes indemnités journalières (IJ) de la CPAM. Alors, quand on est salarié, et qu'on se retrouve en AT, c'est l'employeur qui transmet à la CPAM les données concernant le salaire pour calcul des IJ. On pourrait penser que c'est pareil quand on est demandeur d'emploi et que Pôle-Emploi et CPAM se parlent. Et bien non. C'est au chômeur de faire les démarches. Sauf que, on ne devine pas. Donc dans mon cas, ça a pris du retard.

Alors je retourne mon dossier au Pôle-Emploi avec une petite carte expliquant que mon dossier pour les IJ est en cours de traitement à la CPAM et que je transmets le document manquant dès que possible.

A ce stade on pourrait penser que le Pôle-Emploi conserve le dossier, commence à l'enregistrer, puis le met en attente pour complément d'infos, comme le fait par exemple la CAF (avec un système de post-it virtuel explicatif).

Et bien non. Le dossier m'a été retourné. Avec un vrai post-it me réclamant le relevé de mes IJ !

Ne sommes-nous pas supposés vivre une période de modernisation et simplification des formalités et procédures administratives ?

sept 08 - Copie.jpgJe précise au passage que le relevé des IJ peut aussi parfois mentionner sur la même page, d'autres prestations servies, type acte de radiologie, de biologie, de pharmacie, ou encore, des codifications et des montants. Ces infos sont sans aucun rapport avec la finalité de l'examen du dossier. Ca me parait être une forme d'intrusion dans la vie privée et surtout médicale de l'individu, fort déplacée, pour ne pas dire irrespectueuse.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu